Ma Photo

Entrez votre adresse mail:

Delivered by FeedBurner

Notre partenaire sedema

Rechercher sur le blog


Les vins du Roussillon

Livres à consulter

  • Pierre Galet: Grands cépages
    Les principaux cépages présentés avec leur caractéristiques, leur qualités, des photos.
  • ITV - Chambre d'agriculture du Roussillon: Le coût des fournitures en Viticulture
    Publication mise à jour chaque année. Rassemble toutes les données sur les produits utilisés dans nos métiers. Voir le site: itvfrance.com
  • Pierre GALET: Précis de pathologie Viticole
    Remarquable de facilité d'emploi pour identifier un parasite ou une maladie.
  • Alain Reynier: Manuel de Viticulture
    Tout ce qu'il faut savoir pour établir et entretenir un vignoble.
  • J. RIBEREAU-GAYON: Sciences et techniques de la vigne
    Tome 1: Biologie de la vigne, Sols de vignoble. Tome 2: Culture, pathologie, défense sanitaire de la vigne
  • Jean Long: Vignes et Vignobles
    Aborde trés simplement tous les aspects de la création et de l'entretien d'un vignoble.

Google analy

  • Google

Enter your email address:

Delivered by FeedBurner

« Un plan d'adaptation en + | Accueil | Small is beautiful »

30 juin 2006

Commentaires

Vigneron blog

Pour répondre à "Anonyme":Il faut essayer de ne pas désespérer et plutôt agir. Normalement dans votre coopérative, vous n'etes pas la seule à constater des irrégularités, réunissez vous entre coopérateurs, listez les anomalies constatées par les uns et les autres, allez étudier les déclarations de récoltes à la mairie, vous en avez le droit, voyez si le groupe que vous dites "mafieux" à des déclarations de récoltes anormales par rapport aux votres.
Demandez des explications au Commissaire aux comptes qui engage sa responsabilité quand il certifie l'exactitude des comptes.
Je sais que ce n'est pas facile de faire bouger les choses, d'autant plus que plus personne ne souhaite prendre la responsabilité d'une coop. C'est compliqué et en général, dans la période actuelle ou le vin est difficile à vendre, la majorité des coopérateur est mécontente.
On peut penser que le statut des coopératives tel qu'il existe ne correspond plus à la mentalité INDIVIDUALISTE de notre épôque.
Une remarque: vous parlez de 15000hectos perdus par votre père, il me semble qu'il y a quelques zéro en trop!
pour produire 15000 hectos il faut cultiver entre 150 et 300 hectares!

Anonyme

Je suis désespérée. Mon père, viticulteur, est dépendant d'une coopérative aux pratiques mafieuses. Hier encore, ils lui ont perdu 15 000 hectos (pareil l'an dernier), chauffé une cuve alors qu'il ne fallait pas etc... Mais comment faire quand on n'a pas les finances pour monter sa propre cave? Comment faire quand les gérants de la cave - qui sont aussi viticulteurs! - se foutent de vous ouvertement et vous poussent à partir en saccageant votre récolte? Qui peut aider?

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.