Ma Photo

Entrez votre adresse mail:

Delivered by FeedBurner

Notre partenaire sedema

Rechercher sur le blog


Les vins du Roussillon

Livres à consulter

  • Pierre Galet: Grands cépages
    Les principaux cépages présentés avec leur caractéristiques, leur qualités, des photos.
  • ITV - Chambre d'agriculture du Roussillon: Le coût des fournitures en Viticulture
    Publication mise à jour chaque année. Rassemble toutes les données sur les produits utilisés dans nos métiers. Voir le site: itvfrance.com
  • Pierre GALET: Précis de pathologie Viticole
    Remarquable de facilité d'emploi pour identifier un parasite ou une maladie.
  • Alain Reynier: Manuel de Viticulture
    Tout ce qu'il faut savoir pour établir et entretenir un vignoble.
  • J. RIBEREAU-GAYON: Sciences et techniques de la vigne
    Tome 1: Biologie de la vigne, Sols de vignoble. Tome 2: Culture, pathologie, défense sanitaire de la vigne
  • Jean Long: Vignes et Vignobles
    Aborde trés simplement tous les aspects de la création et de l'entretien d'un vignoble.

Google analy

  • Google

Enter your email address:

Delivered by FeedBurner

« Peut on encore traiter au soufre? | Accueil | Enfin la pluie.... et le Mildiou. »

17 mai 2008

Commentaires

frédéric

bonjours j'ais les mêmes symptomes sur des grenaches
avez vous toujours ces symptomes sinon comment avez vous solutionné le problème

merci

philgil

Plutôt des symptômes de court noué de la vigne. les manifestations sont tipiques sur carignan.

Franck PASCAL

Tout compte fait, je commencerais par le camomille seule. Ses vertus sont suprenantes pour ces cas particuliers.
Tu peux en trouver par correspondance sur un site de biodynamie:
http://www.biodynamie-services.fr/Commande/commande_agriculteurs.pdf
Bonne soirée,
Franck

Franck PASCAL

BOnjour,

je ne pense pas que ça soit de la chlorose.
Comme tu dis, la chlorose ferrique s'exprime sur les feuilles de l'extrémité du rameau et non de sa base.

Ca me fait d'avantage penser à un souci d'alimentation en eau en raison d'une déficience racinaire.

Cpmme je le sens, je procéderais comme suit si c'était mes vignes:
tisane de camomille à 10g/ha + 2 à 5 l/ha de nutriment à base d'algue (type Solalg homologué en bio de chez SAMABIOL http://www.samabiol.com/Solalg.htm
ou FOLIACAT de chez Ligapal http://www.ligapal.com/francais/Foliacat.htm)

Pour les algues, tu trouveras des renseignements.
En revanche, pour la camomille voici quelques renseignements. Cette plante médicinale gère l'eau dans le système digestif de la plante. La digestion a lieu dans les cellules, mais aussi dans le sol. En cas d'enracinement insuffisant du à un sol stressé par exemple, la vigne a du mal a s'alimenter correctement en eau. La camomille débloque la situation, notamment en cas de sécheresse.
De plus, en contient une huile essentielle appelée Azulen qui agit par définition à très faible dose.
Elle a pour vertus d'activer le cycle du potassium et l'ouverture-fermeture des stomates... d'où son effet régulateur des stress hydriques.
La camomille ne coûte rien, il n'y a qu'à se baisser pour la ramasser...
En espérant pouvoir être utile. En cas de question sur la réalisation de la tisane, je reste dispo.

jacques

et si c'était simplement de la panachure (court-noué)?

Iris

J'ai vu ces symptômes la semaine dernière en passant devant des vignes à Roquebrun - cela se produit chaque année dans ces vignes - peut-être que ce sont aussi des vignes de carignan?...

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.